Nous faisons trop confiance à la sécurité de nos appareils mobiles

Cette semaine, AVG Technologies présentait les résultats d’une nouvelle étude sur le comportement et les questions de sécurité relatives à l’utilisation des smartphones.
Pour cette étude, 73 américains de plus de 18 ans choisis aléatoirement ont été interrogés sur leur façon d’utiliser leur portable. Les résultats ont confirmé l’indifférence des consommateurs quant aux risques graves de sécurité associés à l’archivage et à la transmission de données personnelles sensibles sur iPhone, Blackberry et Android.

Voici les 4 points soulevés par l’étude les plus alarmants :

  • 89% des personnes interrogées ignorent que les applications peuvent transmettre des informations confidentielles de paiement à leur insu.
  • 91% ignore que les applications financières pour smartphones peuvent être infectées par un malware conçu pour dérober des numéros de cartes de crédit et des identifiants de banque en ligne. 29% reconnait archiver les informations des cartes de crédit et des comptes bancaires et 35% admet avoir conservé des documents confidentiels provenant de leur travail.
  • 56% ignorait que le fait de ne pas se déconnecter correctement d’une application de réseaux sociaux peut permettre à un pirate de se connecter à leur compte Facebook ou autre et d’en faire ce qu’il veut.

Les smartphones sont aussi mis en cause essentiellement pour des failles de sécurité concernant la géolocalisation, la transmission de données de paiement confidentielles, ainsi que les charges de services prémium sur la facture de téléphone que l’utilisateur ne remarque pas toujours.

« Cette étude met en lumière une faille de sécurité souvent négligée par les entreprises : l’utilisation d’un smartphone par les employés. Les personnes interrogées déclarent avoir un usage à la fois privé et professionnel de leur smartphone ; les entreprises devraient s’assurer que les règles de sécurité comportent des directives quant à l’utilisation des portables entreprise », déclare Dr. Larry Ponemon, Président et fondateur du Ponemon Institute. 28% des personnes interrogées ignoraient le risque pour l’entreprise lié à ce double usage de leur smartphone.

« Nous devons éduquer les consommateurs sur les dangers cachés des mobiles et les responsabiliser quant à la sécurité de leur smartphone », déclare J.R. Smith, Président Directeur Général d’AVG Technologies. « Internet mobile ne devrait pas être risqué, cependant tous les acteurs de ce secteur doivent travailler ensemble pour encourager les utilisateurs à se prendre en charge et à télécharger des antivirus spécifiques, gratuits ou peu chers, pour protéger leurs données».
« Le mois dernier a vu de nombreuse failles de sécurité très médiatisées, une douzaine d’applications infectées ont dut être retirées de Google app store pour Android. Ce genre d’événement se reproduira fréquemment à l’avenir, si l’industrie et les consommateurs n’agissent pas ».

Pour consulter les résultats complets de cette étude, cliquez ici.


Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*