Google et Bing utilisent les réseaux sociaux et l’e-réputation dans leur référencement naturel

L’e-réputation est devenue un enjeu important pour toutes les entreprises, particulièrement celles qui vendent leurs produits et services exclusivement sur le Web. De ce fait, Google et Bing ont confirmé prendre compte les éléments issus des réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook et les avis des internautes publiés sur les forums, dans leurs critères de référencement.

Après le PageRank et le TrustRank, il faut désormais compter sur le SocialRank. Bien qu’en no-follow, les liens des réseaux sociaux sont tout de même considérés comme des signaux par les moteurs de recherche.

  • Google calcule un score de qualité pour chaque utilisateur Twitter ou Facebook et l’utilise dans son algorithme.
  • La notoriété d’un utilisateur Twitter ou Facebook est prise en compte par Google pour l’attribution du poids des liens situés dans ses tweets ou sur sa fanpage. C’est particulièrement important pour la recherche en temps réel.
  • Google exploite les liens trouvés sur les pages fan Facebook de la même manière que les liens trouvés sur Twitter.  Google ne dispose d’aucune donnée personnelle issue des murs Facebook.
  • Google et Bing tiennent compte du nombre de fois où une page a été tweetée et retweetée.
  • Bing tient compte de la notoriété sociale des utilisateurs Twitter (« social authority« ), notamment du nombre d’utilisateurs suivis et du nombre d’abonnés (« followers« ). Ceci peut avoir un léger impact sur votre positionnement dans les résultats naturels de la recherche classique, et bien plus d’impact dans la recherche sociale (Bing Social Search) pour laquelle les tweets des personnes faisant autorité sont favorisés.
  • Bing calcule le score d’autorité d’un utilisateur Twitter. Dans certains cas, si la personne est très connue, Bing peut l’associer à son nom. Les liens situés dans les tweets ont d’autant plus d’importance qu’ils sont émis par un utilisateur « influent ».
  • Bing tient compte des liens partagés via Facebook et des liens sur les fanpages. Pour mesurer l’importance d’un lien partagé sur Facebook, Bing s’en remet à l’analyse de Twitter : si le lien est partagé sur les 2 endroits, il a plus de chances d’être de qualité.
  • Bing ne cherche pas à calculer un score de notoriété pour un utilisateur Facebook, car seules les données publiques sont exploitées.

En parallèle à ce SocialRank, Google a également annoncé une évolution concernant les avis négatifs que l’on peut trouver sur le Web. Désormais, un lien provenant d’un contexte négatif pourra nuire au référencement d’un site.

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Une réflexion au sujet de « Google et Bing utilisent les réseaux sociaux et l’e-réputation dans leur référencement naturel »

  1. Publié par Rachid

    Schema De regulage sat pour internet