La presse belge disparait de l’index de Google

Les sites du Soir, de la Libre Belgique et de l’Avenir sont introuvables sur Google. En effet, vendredi, Google a décidé de supprimer de son index les contenus des différents quotidiens de Copiepresse. Copiepresse, la société qui gère les droits des différents quotidiens francophones et germanophones belges, attaque Google en justice depuis 2006, l’accusant d’enfreindre le droit d’auteur en reproduisant de façon indue tout ou partie des articles produits par ces journaux via le service Google Actualités.

La justice belge a donné raison à Copiepresse le 5 mai, qui déclare : « La Cour considère avec totale raison que ces reproductions constituent bien des contrefaçons du fait de l’absence d’autorisation préalable des éditeurs et des auteurs journalistes pour réaliser cette activité ».

Suite à cela, Google a décidé d’interpréter cet arrêt à la lettre en retirant tous les sites de presse concernés de son index : « Compte tenu de la récente décision d’appel, nous retirons les contenus de Copiepresse de notre index. Nous regrettons d’avoir à prendre une telle mesure et nous restons ouverts à travailler en collaboration avec les membres de Copiepresse à l’avenir » à déclaré Google.

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*