Le Maroc se protège de la cybercriminalité

Identifié à présent par l’acronyme ma-Cert, le Centre marocain d’alerte et de gestion des incidents informatiques, sera chargé de répondre aux incidents informatiques, de coordonner les réactions en cas d’attaque cybernétique, d’analyser la vulnérabilité des systèmes informatiques… Le procès-verbal de discussion pour la mise en place du projet ma-Cert a été signé par les Marocains et les Coréens le 28 septembre à Rabat. La création de ce centre est un projet majeur, prioritaire et décisif.

Ma-Cert aura un grand rôle sécuritaire à jouer au sein des installations informatiques publiques (ministères, administrations, aéroports, centrales électriques…). L’organisme aura plusieurs missions : faire de la veille via l’envoi d’alertes par exemple, réaliser des audits des systèmes d’information, donner des conseils ou encore détecter des intrusions.

C’est l’agence de coopération internationale (Koica) coréenne qui s’est engagée avec le ministère du Commerce, de l’Industrie et des nouvelles technologies « à livrer un centre clés en main ». Elle accordera également un budget de 3,4 millions de dollars pour ma-Cert. Une contribution qui prend en charge la mise en œuvre, l’équipement et la formation du personnel. La Koica a aussi invité des experts coréens de la société LG CNS pour réaliser une étude de faisabilité du projet.

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*