Stuxnet : l’Iran accuse Siemens

L’Iran annonce avoir arrêté les auteurs du ver Stuxnet et affirme que la firme Siemens serait complice. Le chef de la défense civile d’Iran déclare que Siemens devrait « être tenue pour responsable afin qu’elle dise comment et pourquoi elle a fourni les codes permettant l’attaque ». La firme allemande aurait donc « montré la voie » aux ennemis de l’Etat.

L’Iran accuse donc Siemens d’avoir permis le sabotage des installations iraniennes de production d’uranium enrichi, à l’usine de Natanz, que le ver avait pu mettre hors-service.

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*