Les « faux antivirus » engendreraient 307 millions d’euros par an !

Une récente étude statistique, publiée par Panda Security, a rapporté que 40% de tous les « faux antivirus » ont été conçus en 2010.

Parmi les « faux antivirus » les plus fréquemment repérés par Panda Security, on peut retrouver : SystemGuard2009, MSAntiSpyware2009, MalwareDoctor, AntivirusPro2010 ou encore SecurityEssentials2010.

Le premier « faux antivirus » a été repéré il y a environ quatre ans. Depuis, on en dénombre 5,7 millions dont 2,3 millions qui sont apparus entre janvier et octobre 2010. Un marché, qui au vu de cette prolifération, semble être lucratif pour les cybercriminels.

Effectivement, les cybercriminels tirent profit de ces « faux antivirus » en les vendant sous forme de licences, que les utilisateurs ne reçoivent jamais. De plus, ils revendent au marché noir les informations bancaires obtenues lors des transactions. D’après Panda Security, ce « commerce » rapporterait plus de 34 millions de dollars par mois, soit 25 millions d’euros, à l’ensemble des auteurs de ces « faux antivirus ».

Panda Security a expliqué, d’après ses statistiques, que près de la moitié des PC ont été infectés au moins une fois par un malware et 5% d’entre eux étaient de « faux antivirus ». L’infection des PC se fait via l’envoie des liens malveillants dans des emails, lors de l’installation d’un programme ou lors du téléchargement de codecs. Une fois le PC infecté, le programme malveillant affiche un pop-up qui incite l’utilisateur à lancer une analyse de son système car il serait victime d’un virus. Un fois la « fausse menace » détectée, un seul choix est proposé à l’utilisateur : le téléchargement payant du « faux antivirus ».

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*