La France : cible de choix des cybercriminels

cybercriminelsSymantec vient de publier son 20ème rapport annuel faisant état des menaces sur Internet. On y apprend que la France est passée de la 15ème à la 14ème place des pays où la cybercriminalité est la plus active.

En 2014, chaque jour, un million de nouveaux logiciels malveillants ont été créé au niveau mondial. Soit 25% de plus par rapport à 2013. Pour les entreprises françaises, elles sont 5 sur 6 à avoir été attaquées en 2014, soit une progression de 40% sur un an.

De nouvelles menaces

Les « rançongiciels » se sont généralisés : ces logiciels malveillants prennent le contrôle des PC, tablettes et smartphones et réclament de l’argent à leurs propriétaires pour débloquer leurs appareils.

Une variante se répand également : les « CryptoLocker ». Un logiciel malveillant prend en otage les fichiers de la victime en les cryptant. Pour pouvoir les récupérer, la victime devra payer une rançon au pirate, qui n’aura alors plus qu’à déchiffrer les fichiers pour les rendre à son propriétaire.  En moyenne, les escrocs réclament 300 euros à leurs victimes, en expliquant parfaitement la procédure à suivre pour régler la rançon.

Lorsque ce sont des entreprises qui sont ciblées, les rançons demandées sont beaucoup plus élevées et peuvent atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros. Si le secteur public était particulièrement atteint ces dernières années, cette année, ce sont plutôt les industries et les services qui sont ciblés.

Les pirates exploitent des failles zero-day, c’est-à-dire des failles encore non détectées au sein d’un logiciel, pour entrer dans les machines de leurs cibles.

S’il convient de se préparer au mieux à ces attaques, le rapport souligne que la France n’est pas prête à faire face à ce genre de menaces.

Protégez-vous

Pour éviter au mieux ces menaces, vérifiez bien que votre antivirus et votre firewall sont à jour.

Ensuite, il est primordial d’adopter les bons réflexes d’utilisation. Les malwares comptent sur l’erreur humaine et se fient à nos mauvaises habitudes, ou notre naïveté pour nous piéger. La plupart du temps, ils s’incrustent dans nos machines en passant par nos boîtes mails. Il est impératif de ne pas ouvrir les emails douteux, et encore moins les pièces jointes qu’ils peuvent contenir. C’est ici que se cachent les virus. Et même si l’email semble avoir été envoyé par un expéditeur sûr (EDF, les impôts…), vérifiez bien l’adresse de l’expéditeur (quitte à la rechercher dans Google pour voir ce qu’en disent les internautes) et le corps du message : un message contenant des fautes ou des tournures de phrases approximatives est extrêmement suspect.

Surtout, ne vous faites pas avoir par le caractère urgent du message, c’est une tactique pour vous piéger encore plus facilement.

En ce qui concerne vos mots de passe, choisissez-les complexes, contenant des chiffres et des lettres. L’idéal est d’utiliser des « phrases de passe » plutôt que des mots de passe. Un mot de passe de moins de 8 caractères peut être découvert en moins de 4 secondes par un pirate !

Découvrez le fonctionnement des virus :

Protégez-vous des virus:

Protégez tous vos appareils avec Securitoo Intégral 

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Une réflexion au sujet de « La France : cible de choix des cybercriminels »