L’Inde veut filtrer les réseaux sociaux

Le gouvernement indien souhaite éliminer des réseaux sociaux tous les contenus jugés inacceptables. Le ministre des communications du pays, Kapil Sibal, a affirmé vouloir obliger Facebook, Google et Yahoo ! à vérifier la totalité des contenus avant de les publier.

Les autorités indiennes auraient reçu plusieurs plaintes dénonçant des contenus choquants. Le gouvernement a alors demandé à Facebook, Google et Yahoo ! de filtrer les contenus publiés sur les réseaux sociaux. Mais le refus des trois intéressés a fait réagir le ministre, qui à déclaré qu’il comptait alors leur demander de « fournir les données [pour savoir] où ces images ont été téléchargées et qui est derrière ».

Depuis les attentats de Mumbai perpétrés via un réseau de téléphones mobiles, l’Inde est particulièrement vigilante vis-à-vis de la libre circulation des données et de tout ce qui pourrait constituer une menace pour la sécurité nationale. En 2010 déjà, RIM aurait du donner aux autorités l’accès à son service client, afin de contrôler les communications via l’outil de messagerie instantanée des BlackBerry.

Cette fois, il s’agit d’une série d’images, jugées insultantes, de personnalités politiques et religieuses du pays, des contenus que les institutions estimes « absolument illégaux, diffamatoires ou pornographiques ».

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*