56% des sites potentiellement dangereux se terminent en .COM

La firme McAfee a réalisé récemment une étude au sujet de la sécurité sur le Web. Cette étude a démontré que, sur un échantillon de 27 millions de sites Web testés, 6,2% d’entre eux pouvaient être dangereux pour les internautes, soit plus de 1,6 millions de sites. L’étude de 2009 affichait un pourcentage inférieur : 5,8%.

Sur la globalité des sites potentiellement dangereux, 56% ont un nom de domaine avec une extension en .COM. À l’opposé, l’extension .JP (Japon) apparaît comme la plus sûre.

Cette étude a, par la même occasion, mis le doigt sur le typosquatting de l’extension .CM, très proche du .COM. Du fait de leur forte ressemblance, les internautes frappent fréquemment .CM au lieu de .COM. Les cybersquatteurs en sont très friands. Les sites typosquattés représentent un risque non négligeable car ils regorgent de pop-up, publicités, spywares… Le Cameroun, dépositaire du .CM, en pâtit.

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*