Les répercussions des événements libyens sur les noms de domaine en .LY

Alors qu’Internet vacille en Libye et que des coupures régulières et répétées sont mises en place par le gouvernement, qu’en est t-il des noms de domaine sous l’extension nationale .LY ? Si, comme l’Egypte il y a peu, la Libye coupe totalement l’accès à Internet, les noms en .LY seront-ils toujours accessibles ?

Tandis que la révolte gronde en Libye, l’Etat a mis en place un couvre feu qui va de pair avec le filtrage du Web et les coupures d’Internet planifiées par le gouvernement. Le trafic Internet depuis et vers le pays aurait déjà baissé de plus de 20% comparé aux semaines précédentes. La situation extrême du pays soulève certaines interrogations en ce qui concerne les noms de domaine en .LY.

Les sites en .LY risquent-ils d’être inaccessibles ?

Depuis la semaine dernière, les services Internet du pays font l’objet d’interruptions répétées. Le blocage ressemble de près à celui pratiqué par les autorités égyptiennes fin janvier. Sur le plan technique, la Libye a coupé les protocoles « Border Gateway Protocol » (BGP, qui permet aux sites d’indiquer leur position sur le réseau) et « Domain Name Server » (DNS, qui permet aux internautes de s’orienter). Les internautes libyens n’ont donc plus accès à Internet pendant ces coupures, et les internautes du monde entier qui désirent consulter un site libyen n’y accèdent pas non plus.

Une manœuvre facile à mettre en place puisque le directeur de l’opérateur des télécommunications national et principal fournisseur d’accès à Internet n’est autre que Mohammed Al-Kadhafi, le fils de Mouammar Kadhafi.

Une coupure totale d’Internet aurait de très lourdes conséquences, notamment économiques, pour le pays. Cela empêcherait les paiements par cartes bancaires, par exemple, pour lesquels l’accès au réseau est indispensable. Les restrictions servent probablement à limiter la communication entre les manifestants tout en limitant les conséquences négatives de la coupure.

Dans le cas où vous posséderiez un nom de domaine en .LY hébergé sur le territoire libyen, votre site risque d’être inaccessible très rapidement partout dans le monde.

En revanche, un site hébergé à l’extérieur du pays devrait continuer à répondre, sauf si les DNS de la zone sont coupés. Dans ce cas, bien que le site soit toujours actif, il n’est pas joignable directement par son adresse Internet, son adresse IP n’est pas reconnue. Ce site ne pourra donc être disponible que pendant un laps de temps équivalent à la rétention des dernières informations connues au niveau du cache des DNS en dehors de la Libye.

Techniquement, chaque nom de domaine nécessite, pour être actif, d’être installé sur des serveurs. Cette installation intervient à plusieurs niveaux :

  • Le nom de domaine doit être créé par le Registre et installé sur ses serveurs DNS.
  • Le nom de domaine doit ensuite être installé par le titulaire sur des serveurs tiers, permettant l’hébergement d’un contenu ou l’établissement d’une redirection.

Chaque domaine possède un serveur de noms de domaine appelé « serveur de noms primaire », ainsi qu’un serveur de noms secondaire (généralement basé dans un autre pays), qui prend le relais du serveur primaire en cas d’indisponibilité, de dysfonctionnement ou de coupure. Lorsque le serveur primaire cesse de fonctionner, Internet devient alors indisponible sur l’ensemble du territoire national. Les serveurs secondaires basés à l’extérieur du pays peuvent cependant continuer à fonctionner, laissant les noms de domaine libyens accessibles au reste du monde.

Cependant, si la « zone technique » du serveur primaire n’est pas mis à jour, les serveurs secondaires ne seront plus opérationnels après un certain laps de temps. Le serveur secondaire prend le relais du primaire pendant une période donnée mais n’est pas une solution sur le long terme. Si le serveur primaire n’est pas mis à jour, le secondaire finira par cesser de fonctionner à son tour au bout d’un moment.

 

Les services de réduction d’URL en .LY

Le problème, avec l’extension nationale .LY, c’est qu’elle est aussi utilisée par des réducteurs d’URL tels que BIT.LY ou DECK.LY. En effet, de nombreux raccourcisseurs d’adresses utilisent des noms de domaine libyens afin de réaliser toutes sortes de jeux de mots anglais avec le suffixe « ly » et l’extension a d’ailleurs un certain succès.

Une partie des serveurs centraux gérant ces noms sont situés aux États-Unis. La coupure du Net ne devrait donc pas avoir d’impact sur les sites en .LY qui ne sont pas hébergés en Libye.

En cas de coupure de l’accès à Internet, on sait que deux serveurs d’autorité situés en Libye seraient immédiatement inaccessibles. Mais il semble que trois serveurs d’autorités sont situés à l’extérieur du pays. Pour empêcher la résolution des adresses en .LY, il faudrait alors que les cinq serveurs soient coupés en même temps.

Ces serveurs externes reçoivent des mises à jour de ceux situés en Libye concernant les nouvelles URL réduites, et continueront à les publier tant qu’ils les recevront. Ils pourront continuer à fonctionner entre zéro et vingt-huit jours, la durée avant expiration pouvant être configurée à 2.419.200 secondes au maximum. Sans mise à jour, passé ce délai,  les serveurs externes cesseront de fournir des informations sur les liens réduits car leurs données seront « périmées ».

Tant que les coupures d’Internet restent temporaires et discontinues, il y aura toujours un ou plusieurs serveur(s) capable de rediriger les liens en en BIT.LY.

 

La loi islamique sur les .LY

Pour utiliser l’extension .LY pour son site, il est demandé de respecter la règle suivante :

« Any .LY domain name may be registered, except domains containing obscene and indecent names/phrases, including words of a sexual nature, furthermore domain names may not contain words/phrases or abbreviations insulting religion or politics, or be related to gambling and lottery industry or be contrary to Libyan law or Islamic morality, the same applies to the site content. »

L’article 3.5 des règles d’enregistrement d’un nom de domaine en .LY stipule effectivement que « The applicant certifies that, to the best of his/her knowledge the domain name is not being registered for any activities/purpose not permitted under Libyan law. »

En résumé, les sites ne doivent pas abriter de contenu indécent, obscène ou sexuel et ne doivent pas insulter la religion ou la politique ni être lié aux paris ou aux jeux de loterie. Ils doivent respecter la législation islamique et libyenne. Et ces règles s’appliquent à tout le contenu des sites.

Si ces conditions ne sont pas respectées, le lien est coupé.

 

Il est certain désormais que les noms de domaine de pays ne sont pas à l’abri des coupures gouvernementales d’Internet. Le domaine national de premier niveau de la Libye peut bel et bien être rendu inaccessible si le gouvernement en décide ainsi.

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*