L’UFC-Que Choisir attaque Facebook, Twitter et Google+

ufc-que choisirL’UFC-Que Choisir a engagé une action en justice contre les trois principaux réseaux sociaux sur le motif qu’ils n’informent pas assez correctement les utilisateurs sur l’utilisation qui est faite de leurs données personnelles et veut les obliger à se conformer au droit français.

L’association dénonce les conditions actuelles d’utilisation, qui ne fournissent pas assez d’informations sur l’exploitation des données personnelles des utilisateurs et pointe du doigt les diverses violations de la loi sur les données personnelles. Selon l’association, les documents des sites communautaires ne sont pas assez clairs.

L’UFC-Que Choisir précise : « Il ne s’agit pas de stigmatiser la collecte stricto sensu de données par les entreprises : elles peuvent avoir une utilité (comparateurs, mémorisation d’une commande…). Non, la véritable question a trait à l’information des intéressés sur la collecte, la finalité de cette utilisation et les moyens de la contrôler. […] Au-delà de notre action judiciaire contre les géants des réseaux sociaux, qui font main basse sur la vie privée de leurs utilisateurs, voire sur leur intimité, le véritable enjeu est d’améliorer l’information sur l’emploi par tous de nos données et les moyens d’en garder le contrôle. »

L’objectif est donc d’obliger les réseaux sociaux à clarifier leurs conditions d’utilisation, qui sont selon elle « toujours aussi inaccessibles, illisibles, remplies de liens hypertextes, entre 40 et 100 liens hypertextes, renvoyant parfois à des pages en langue anglaise ».

Si Facebook avait déjà tenté de simplifier ces informations à l’aide d’une page dédiée à sa politique de gestion des informations, cela ne semble pas suffisant. L’association souhaite notamment que les stratégies en matières de ciblage publicitaire soient détaillées.

L’UFC-Que Choisir a lancé une pétition dans laquelle elle précise :

« S’il ne s’agit pas de stigmatiser la collecte stricto sensu de données par les entreprises, l’enjeu est bel et bien d’améliorer l’information sur l’utilisation par tous de nos données et les moyens d’en garder le contrôle permanent.

Au-delà de l’action judiciaire lancée par l’association contre les géants des réseaux sociaux qui font main basse sur la vie privée de leurs utilisateurs, voire de leur intimité, l’UFC-Que Choisir réclame que des avancées législatives – tant attendues – interviennent sans délai. »

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*