WikiLeaks se réfugie dans le nuage d’Amazon

Déjà victime d’une première attaque par déni de service le 28 novembre, le site WikiLeaks a été une nouvelle fois attaqué ce mardi 30 novembre. Les internautes d’Europe et des Etats-Unis n’ont pas eu accès au site pendant plusieurs heures. Après l’hébergeur français Octopuce, WikiLeaks a rejoint le service de location de serveurs d’Amazon Web Services, qui gère désormais le trafic du site. La flexibilité de l’infrastructure du nuage d’Amazon devrait mettre WikiLeaks à l’abri des attaques DDOS.

Bien que le gouvernement américain ait fermement condamné la publication des documents secrets ayant fait l’objet de cette attaque, il semble improbable aux experts que ce dernier en soit à l’origine. Par ailleurs, le site ComputerWorld indique qu’un internaute, soupçonné d’être basé en Russie et se faisant appeler « The Jester », prétend sur Twitter être l’auteur de ces attaques.

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*