Qu’est ce que l’IPv6 ?

J’entends régulièrement parler de l’IPv6, la révolution de l’Internet ? Certains parlent en effet d’Internet v2… Et tout cela se prépare sans que je ne comprenne ce que cela signifie ! Des adresses IP nouvelle formule c’est ça ? Dans quel but ? Qu’est ce que cela va changer ? Pour remédier à cette situation, j’ai posé quelques questions à Claude-Alain. Grâce à ses réponses (dans la suite) je suis maintenant incollable en la matière !

« Elodie : IP v6 : qu’est-ce que ça veut dire ?

Claude-Alain : Tout périphérique (ordinateur, téléphone portable, serveur…) connecté à Internet est identifiable grâce à son adresse IP unique (un périphérique = une adresse IP). IP (Internet Protocol) est le protocole qui permet à ces périphériques de communiquer entre eux.

Plus concrètement, à chaque fois que tu connectes un périphérique à Internet, ton fournisseur d’accès Internet lui attribue une adresse IP afin qu’il puisse échanger avec les autres serveurs, ordinateurs, téléphones mobiles… connectés à Internet.

Aujourd’hui, le protocole Internet utilisé se nomme IPv4 (v4 = version 4, sachant que les versions 1, 2 et 3 n’ont jamais été utilisées et que la v5 n’a jamais été finalisée). Tu l’auras compris, IPv6 signifie Internet Protocol version 6, une nouvelle manière d’attribuer une adresse IP unique à un périphérique relié à Internet. Ceci dit, cette version n’est pour le moment pas encore finalisée ; elle est toujours à l’état de « draft » (projet non finalisé).

Elodie : A quoi va ressembler une adresse IPv6 ?

Claude-Alain : Une adresse IPv4 est composée de 4 nombres compris entre 0 et 255. Chaque nombre est séparé par un point tel que 195.146.235.31 (adresse IP du serveur qui héberge le site www.nordnet.com).

IPv6 est légèrement plus compliqué… Une adresse IP version 6 est composée de 8 blocs de 4 caractères hexadécimaux (entre 0 et 9, et entre a et f) séparés par 2 points :
2abc:3000:2d65:46c3:1111:0000:bcd6:5463

Elodie : Pourquoi changer de version d’IP?

Claude-Alain : Nous arrivons à saturation des IPv4. Les quelques 4 milliards d’adresses ont déjà été attribuées et cette ressource est limitée. L’IPv6 a donc été créée pour pallier à ce manque de ressource et pour allouer des adresses IP à un nombre beaucoup plus important de périphériques.

En effet, cette nouvelle manne d’adresses permettra l’attribution d’adresse IP publique à n’importe quel objet (une cafetière, une prise électrique…). Tu pourras, par exemple, programmer ta cafetière à distance pour que ton café soit prêt quand tu rentres chez toi le soir ! Je pense donc que l’IPv6 va permettre des évolutions considérables dans le cadre de la domotique.

Elodie : Comment va se dérouler le passage à l’IPv6 ?

Claude-Alain : Pour l’instant, personne n’a encore défini concrètement comment le changement global, IPv4 vers IPv6, allait se dérouler. Une seule certitude, cela va être très compliqué ! C’est un peu comme si on décidait que les anglais devaient tous rouler à droite du jour au lendemain. C’est très compliqué et risquerait de créer des accidents… L’IPv6, c’est la même chose ! On va passer du jour au lendemain d’un langage informatique à un autre, totalement différent. Tout ce qui a et aura une adresse IP (système d’exploitation, Box, téléphones portables…) devra disposer d’une IPv6.

C’est pourquoi, pour le moment, NordNet ne propose pas d’IPv6. Son utilisation est encore marginale. Sur internet, personne ne l’utilise et ne peut d’ailleurs l’utiliser : la totalité des périphériques connectés à Internet est toujours en IPv4 et le restera encore pendant un long moment. »

En résumé, l’IPv6, c’est un nouveau format d’adresse IP pour pallier à la saturation prochaine des IPv4. C’est donc bien une révolution puisqu’elle va amener un « nouveau format d’Internet »… avec davantage d’objets qui communiqueront entre eux.

Tiens, j’ai aussi entendu parler de « l’Internet des objets », c’est donc ça ? Ceci est une autre histoire… donc je vous en parlerai dans un prochain article !

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

3 commentaires

  1. Publié par Marc Cantin

    Très intéressant et très pertinant. Félicitation pour la vulgarisation permettant de simplifier un sujet complexe, le rendant ainsi accessible à tous.

  2. Publié par matthieu

    oui c’est vrai que c’est très bien expliqué. bon nombre de personnes peuvent comprendre expliqué comme ça

    merci beaucoup

  3. Publié par VICOYVES

    je suis également éclairé suite à cet articles.Pour le moment on maîtrise assez bien la IPV4.