Pokémon Go : faut-il avoir peur pour vos données personnelles ?

pokémon goL’application de jeu Pokémon GO développée par Niantic a conquis la planète. Nous faisons le point sur les données collectées par le jeu !
Pour jouer avec la réalité augmentée en extérieur en étant relié à une carte, l’application a bien sûr besoin de collecter les données de géolocalisation des joueurs. Dès lors, que peuvent-ils, ou vont-ils, faire de ces données ?

Si vous n’avez rien suivi au phénomène Pokémon GO, cet article  est fait pour vous.

Un joueur consacre en moyenne plus de 5 heures par semaine aux jeux gratuits en tous genres, sur tablette ou mobile. Mais cette gratuité apparente est toujours liée à l’un des nombreux modèles économiques existants autour des « free to play » (affichage de publicités, freemium, sponsoring…). Et ce qui fait vivre ces applications gratuites, c’est la collecte de données générées par les utilisateurs et en particulier les données de géolocalisation, indispensables à la plupart des ciblages publicitaires.

Que peut vraiment connaître Niantic des joueurs  de Pokémon GO ?

Aujourd’hui, lorsque vous installez Pokémon GO sur votre appareil Android ou iOS, l’application demande l’autorisation d’accéder aux donnée suivantes :

  • La géolocalisation : dans la mesure où les Pokémons apparaissent autour du joueur et que certains lieux sont des éléments clés du jeu, cette fonction est inévitable.
  • L’appareil photo : pour pouvoir voir et capturer le Pokémon.
  • Le stockage des informations sur le téléphone et l’accès à la liste de contacts sur Android : il est possible de refuser cet accès car ce n’est pas une fonction nécessaire au bon fonctionnement du jeu pour l’instant. Mais le mode multijoueur qui sera proposé par la suite et qui permettra de défier vos amis justifiera cette fonction.

 

En lisant la politique de confidentialité de Pokémon GO, on comprend aussi que l’application recueille les données émises dans le cadre du jeu (votre adresse email de connexion, vos messages…).

Quelques conseils

Pour vous connecter sans fournir d’informations sur vos comptes Google ou Facebook, nous vous conseillons de vous créer un compte Pokémon dédié. Si vous vous connectez à Pokémon Go via votre compte Google ou Facebook, Niantic collectera d’avantages de données, telles que les photos de vos parties que vous pourriez poster sur Facebook par exemple, et bien sûr toutes les informations utiles que vous auriez renseignées (âge, sexe, lieu de résidence, loisirs, jeux préférés). Ces données serviront à affiner l’affichage de publicités par la suite.

Pensez aussi éteindre l’application et la fonction de géolocalisation de votre appareil lorsque vous ne l’utilisez plus. Sinon, vos données et déplacements continuent à être enregistrés.

Préférez également jouer avec un pseudonyme.

Des partenariats commerciaux à venir

Le modèle commercial du jeu pousse Niantic à envisager des partenariats commerciaux avec d’autres marques. Ainsi, des tiers « disposeraient alors d’un accès à vos données à caractères personnel […] uniquement dans le but d’exécuter des services » au nom de Niantic « et sont expressément tenus de garantir de les sécuriser, de ne pas les divulguer ou les utiliser à d’autres fins ».

Le premier partenariat envisagé serait réalisé avec McDonald’s, qui souhaite que des arènes (des lieux où les joueurs viennent s’affronter) soient localisées dans ses restaurants.

Niantic peut aussi partager avec des tiers « des informations agrégées et non signalétiques ». Il s’agit en réalité de métadonnées non nominatives concernant des volumes de joueurs localisés dans l’espace et le temps.

Si un jeu gratuit implique toujours une contrepartie de la part du joueur (le plus souvent il s’agit de la collecte de données pour l’affichage de publicités ciblées), l’application semble collecter moins de données que d’autres services beaucoup plus gourmands. Cependant il est important que chaque usager prenne l’habitude de consulter les politiques de confidentialité et vérifie au moins les permissions demandées par les services utilisés pour prendre conscience de la quantité des données collectées et comprendre l’usage qui peut en être fait, et par qui. Certaines applications demandent par exemple, l’accès aux sms, emails, micro, caméra… sans que ce soit nécessairement justifié !

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*