Pokémon GO: on vous dit tout sur le jeu qui cartonne

pokémon goDisponible en France depuis dimanche 24 juillet, Pokémon Go a déjà envahit la planète depuis le début du mois et vous n’avez pas pu passer à côté…

Le phénomène Pokémon Go pour les nuls

Vous en entendez parler depuis plusieurs jours, vous voyez des attroupements dans la rue et des petits groupes de personnes marcher en scrutant leur smartphone, vous vous sentez dépassé par le monde qui vous entoure et vous ne comprenez plus vos concitoyens ? Pas de panique, vous êtes au milieu de la déferlante Pokémon Go, tout va bien se passer !

Vous vous souvenez du jeu Pokémon et son mignon petit personnage Pikachu, sorti en France à la fin des années 90 ? À ce jour encore, ce jeu est l’un des plus gros succès de l’industrie du jeu vidéo.

Aujourd’hui Nintendo, qui distribue le jeu, et Niantic, qui le développe, relancent Pokémon avec un nouveau concept qui a créé un engouement sans précédent sur la planète ! L’idée est simple et géniale : mêler le concept original de Pokémon à la réalité augmentée. Le joueur, localisé sur une carte du monde via son compte, doit se déplacer physiquement avec son téléphone pour se déplacer dans le jeu. Au cours de ses promenades, son téléphone lui indique la position de Pokémon qu’il peut attraper. Leur emplacement est aléatoire et temporaire : plus un Pokémon est rare, plus son temps d’apparition est court. Ce qui explique certains mouvements de foule, comme celui-ci, particulièrement impressionnant, à Central Park :

Concrètement, c’est très simple : la caméra de votre téléphone vous montre ce qu’il y a autour de vous (jusque là, rien d’anormal), et vous affiche un Pokémon à l’écran que seuls les joueurs peuvent voir et attraper à l’aide de pokéballs, à condition que la créature ne s’enfuie pas et que le joueur ne rate pas son tir. Le but du jeu est de capturer chaque espèce existante, en sachant que les Pokémons apparaissent après un certain nombre de kilomètres parcourus à pieds. Des pokéstops permettent de récupérer des pokéballs et des arènes servent à combattre. Ces éléments sont généralement situés près  de lieux d’intérêts (parc, monument…).

Les joueurs intègrent l’une des 3 équipes (Bravoure, Sagesse, Intuition) pour pouvoir combattre et couvrir le plus d’arènes possible à travers le monde.

pokémon

Le jeu prend une autre dimension

Le cliché du gamer qui serait un homme de 15 à 25 ans, scotché à son ordinateur ou à sa console, le teint blafard, s’alimentant quasi exclusivement de pizzas et dont la vie sociale est inexistante est mort. Aujourd’hui en France, plus de 50% de la population joue aux jeux vidéo et c’est la 2ème industrie de loisir derrière le livre ! Les joueurs ont entre 6 et 64 ans (jeux sur PC, jeux en ligne multi-joueurs, téléchargés, sur les réseaux sociaux…) et 38 ans en moyenne, contre 21 ans en 1999. Quant à la part des femmes, elle est passée de 10 à 49% !

Aujourd’hui presque tout le monde joue à quelque chose, quel que soit le format du jeu ou son support. En ce qui concerne Pokémon Go, le fait d’utiliser la réalité augmentée intégrée à l’espace public et d’utiliser la Terre entière comme terrain de jeu est une idée originale et immersive dont l’interactivité entre les joueurs promet de belles rencontres ! (Un service de PokéDates a même été développé par Project Fixup : 2 joueurs susceptibles de se plaire peuvent se rencontrer autour d’un pokéstop ou d’une arène).

Les critiques divisées

Le jeu ne fait pas l’unanimité partout. Historiquement, en France les jeux vidéo ont souvent mauvaise presse et Pokémon Go n’échappe pas à la règle. Le succès fulgurant de l’application effraie… Les bons côtés du jeu sont souvent oubliés au profit de quelques faits divers découlant de l’utilisation du smartphone dans des circonstances inappropriées.

En ce qui concerne l’usage qui en est fait, des dérives ont déjà été relevées. En Australie, des joueurs se rendaient dans un poste de police pour collecter des objets, une autre joueuse aurait découvert un cadavre en cherchant un Pokémon, des églises belges identifiées comme des arènes par l’application, ou des Pokémons retrouvés dans une mosquée en Turquie, un automobiliste qui joue en conduisant à Besançon…

Ce weekend, la Gendarmerie Nationale a dû faire un rappel de règles de bon sens sur sa page Facebook   :

pokemon go

Sans surprise, les faits divers commencent à arriver. Mais il ne faut pas oublier que les risques existent quelle que soit l’utilisation qui est faite du téléphone, et que le bon sens est sensé primer… Comme pour n’importe quel jeu ou activité liée au smartphone, il est évident qu’un usage responsable doit en être fait. C’est d’ailleurs ce qu’a bien compris Marisol Touraine  qui a tweeté sur le sujet :

En ce qui concerne les critiques du jeu en lui-même, elles sont unanimes. Le concept est innovant et donne un nouveau souffle incroyable au jeu :

  • jeuxvidéo.com vante « une carte illimitée, un contenu imposant et un concept détonnant »
  • IGN : « une expérience sociale fascinante »
  • Gameblog : « une nouvelle manière d’interagir avec sa ville et une communauté bienveillante composée de personnes de tout âge »,
  • Frandroid.com  : « véritable prodige sociétal, qui arrive à faire sortir de chez eux les plus casaniers, à rassembler les joueurs»

 

Vous savez maintenant ce qu’est Pokémon Go ! À vous de tester pour vous faire votre propre avis sur ce phénomène de société !

 

Sources :
Challenges 

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Une réflexion au sujet de « Pokémon GO: on vous dit tout sur le jeu qui cartonne »

  1. Publié par Sibou

    Bonjour, alors la sortie retardée de ce fameux jeu en France, est dû à la panne des serveurs face à un trop grand nombre de téléchargement. Ce qui est le cas aussi aux Etats-Unis, soit plus de 10 millions de fois de téléchargement, d’où les joueurs ont dû mettre le jeu en attente suite au même problème des serveurs. Source http://www.usine-digitale.fr/article/le-phenomene-pokemon-go-revele-nos-besoins-en-datacenters-de-proximite.N421992 Un grand trafic mondial pour ce Pokémon Go !