Les métiers du Web : le webmaster

Après vous avoir présenté le métier de webdesigner, je vais vous parler cette semaine du webmaster, avec l’aide de Franck, webmaster chez NordNet. Ce terme regroupe plusieurs fonctions et le webmaster est bien souvent un homme qui porte plusieurs casquettes et gère plusieurs projets de front.

Le webmaster est, dans la plupart des cas, responsable d’un ou de plusieurs sites Internet. Il gère tout ou partie de :

  • la conception du site,
  • son développement (de la mise en place au suivi technique),
  • son graphisme,
  • son animation éditoriale et ses différents contenus (création de contenus textuels, vidéos, visuels…),
  • son référencement et sa promotion.

Il fait naître et vivre un site. Chaque jour, il cherche comment l’améliorer. Franck, webmaster pour NordNet, a répondu à quelques questions pour nous aider à mieux comprendre le métier qui est le sien.

Franck, concrètement, quelles sont tes principales missions au quotidien ?

« Je suis principalement chargé de créer ou mettre à jour les pages de nos sites Internet, essentiellement www.nordnet.fr et www.nordnet.com. Je m’occupe également de la création de newsletters et de leur envoi (pour de petits volumes). Il m’arrive de temps en temps de faire de la création graphique. Au niveau design, je travaille davantage sur la production d’éléments à partir de maquettes et sur la modification d’éléments existants, que sur de la création pure et dure. »

Quelles sont les principales différences avec un webdesigner ?

«Généralement, un webdesigner s’occupe uniquement de l’aspect graphique d’un site Internet (site, blog, page…). Il ne le met pas à jour, n’intègre pas les textes, ne fait pas vivre ce support. A l’inverse, le webmaster réalise toutes ces tâches. Pour moi l’un ne va pas sans l’autre, ces deux métiers sont complémentaires. »

Peux-tu me décrire la journée type d’un webmaster ?

« Je commence toujours en lisant mes e-mails. C’est ainsi que je planifie ma journée, en fonction des urgences qui arrivent ou des priorités programmées. Ensuite, je prends connaissance des nouvelles tâches qui m’ont été affectées et je les exécute dans la journée (si mon planning me le permet !), selon leur urgence et leur importance. Il arrive souvent que des demandes imprévues me soient faites. Il faut alors savoir travailler à des allures différentes, ce qui modifie le rythme de travail de manière excitante ou à l’inverse, impose une cadence plus calme. »

Quels sont les outils que tu utilises ?

« J’utilise régulièrement les logiciels suivants :

  • Photoshop pour le graphisme.
  • Netbeans pour l’intégration. En effet, ce logiciel permet d’insérer des contenus sur un site et d’en modifier les pages.
  • Wamp comme serveur local, me permet de travailler sur une version « brouillon » du site, inaccessible pour les internautes.
  • Filezilla pour mettre en production, c’est-à-dire mettre les contenus en ligne, dans leur version finale et consultable pas les internautes. »

Quelles sont les difficultés que tu es amené à rencontrer ?

« Ce qu’il y a de plus ardu, c’est le jonglage entre ce qui est prévu dans le planning et les urgences, les priorités passent toujours avant le reste !  Le passage à de nouveaux logiciels est aussi assez difficile. Lorsque je dois apprendre à utiliser un nouvel outil, cela demande beaucoup de travail. Cela n’arrive pas tous les jours non plus, mais il faut être capable de s’adapter et d’apprendre vite.»

qu’est-ce que tu préfères / qu’est-ce que tu aimes le moins dans ton travail ? Pourquoi ?

« Les tâches répétitives sont assez rebutantes, il faut l’avouer. La rédaction de procédures aussi, mais elles sont importantes pour ne rien oublier au cours de la réalisation d’un projet. Je n’aime pas non plus les périodes de « creux » entre deux projets. Il y a toujours des choses à faire c’est sûr, mais certaines missions sont plus passionnantes que d’autres. Je trouve que travailler dans le rush est stimulant. Mais j’apprécie aussi d’avoir de la visibilité sur mon planning pour ne pas être surpris par un projet de dernière minute qui tomberait au dans une période très chargée.

D’un point de vue technique, mon métier est passionnant. Te rends-tu compte que nous mettons en ligne des pages vues par des milliers voire des millions d’internautes ? Il faut donc tout soigner, vérifier et être sûr de son travail. C’est à la fois stressant et valorisant. C’est un véritable travail de fourmi, la précision est de rigueur, mais je suis toujours fier une fois que le site est en ligne et que je peux voir le nombre de visiteurs augmenter chaque jour. »

Quelques conseils pour celui qui veut devenir webmaster?

« Selon moi, de nos jours, il n’y a plus de « webmaster » type. Il faut avoir plusieurs cordes à son arc. Je ne suis pas programmeur par exemple, mais je sais corriger légèrement le code tel que PHP ou Javascipt (le langage informatique qui permet de créer un site) lorsque l’on me fait part d’un problème. Il faut avoir l’esprit ouvert et ne pas se limiter à son « job » sinon on devient rapidement has-been. »

Selon toi, comment va évoluer le métier ?

« Il évoluera d’une part en fonction des nouveautés d’Internet, des technologies et des logiciels indispensables aux webmasters. D’autre part, nous verrons sans doute apparaître plusieurs nouveaux métiers, qui modifieront peut-être un peu le métier de webmaster. Les missions pourraient être redéfinies, certaines pourraient être attribuées à un nouveau poste ou alors les innovations constantes dans le domaine du Web pourraient aussi nous attribuer de nouvelles fonctions. Nous serions alors amenés à enrichir encore nos compétences. Mon poste et mes missions pourraient donc encore évoluer.

 

Avec l’évolution constante d’Internet et les innovations qui apparaissent en rafale, il est certain que les marques, les entreprises, les organisations, etc., auront toujours besoin de développer leur visibilité en ligne. La création de sites Web ou d’applications pour Smartphones font partie des activités les plus prometteuses pour l’avenir. Polyvalent et à l’affut des nouveautés du Web, le webmaster est capable de créer un site et de faire en sorte qu’il soit bien référencé sur les moteurs de recherche. Cette profession sera amenée à évoluer en même temps que le Web.

Partager : Facebook Twitter Plusone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*