Journée internationale des geeks: mais c’est quoi un geek au juste?

geek is sexyC’est la journée internationale des geeks ! Chouette, une journée pour tous les fans de jeux, de SF, de BD, d’informatique, de sciences, de mangas, d’astronomie… heu… une journée fourre-tout en fait ? Reprenons depuis le début : qu’est-ce qu’un geek exactement ?

Aujourd’hui, ce terme galvaudé est utilisé pour désigner les scientifiques aussi bien que les fans de BD. C’est bien simple, de l’astronome au joueur de Candy Crush, en passant par celui qui sait installer un logiciel sur son ordinateur, on colle l’étiquette « geek » sur tout le monde ! Soyons clairs, celui qui passe un peu de temps sur son smartphone ou sait utiliser Internet n’en est pas pour autant un geek.

Un geek, c’est quoi exactement ?

Un geek est une personne passionnée par des domaines précis, liés aux sciences, à la technologie et  à l’informatique. Mais le terme a peu à peu dévié pour désigner également les spécialistes de la BD, du cinéma et du jeu vidéo.

Pour faire simple, le geek est un passionné de domaines précis tels que la science-fiction, le fantastique, l’informatique, les jeux de rôles…

Autrefois péjoratif, car il désignait des personnes jugées trop cérébrales, aujourd’hui le geek est devenu tendance ! Depuis que les fans de science-fiction ou de jeux vidéo sont aussi considérés comme tel, il est plus facile d’être un geek ! Mais c’est aussi un avant-gardiste, un early adopter curieux de découvrir les nouveautés dans son domaine de prédilection.

À l’origine, le geek était un passionné d’informatique. Petit à petit, avec le développement des technologies et des gadgets (smartphone, montre connectée, domotique, applications…), tout le monde peut s’autoproclamer geek, sans être passionné ni scientifique et le terme perd alors tout son sens car il en vient à désigner la quasi-totalité de la population en devenant une norme. Puis le geek a aussi eu plusieurs passions, dont la science-fiction ou le fantastique. La culture du jeu vidéo s’étant aussi généralisée, le geek est sorti de l’ombre et a commencé à devenir de plus en plus populaire…

Si aujourd’hui, le geek n’est plus ringard et est même particulièrement tendance, c’est aussi grâce à la démocratisation de ses domaines de prédilection : les nouvelles technologies, les sciences, l’informatique, les œuvres fantastiques, les comics… Une véritable geek attitude, alimentée par la nostalgie du grand public pour les œuvres de leur jeunesse (jeux, comics, etc) a même émergée il y a peu. Fini l’époque où le terme « geek » était insultant et réservé aux jeunes hommes introvertis férus d’informatique ! Bien loin de ce cliché, le geek aujourd’hui est partout, homme, femme, de tout âge…

Pour exemple, le succès de la série « The Big Bang Theory », caricaturant mais loin de dévaloriser les geeks, est une preuve de l’engouement populaire pour le sujet.

Confusions

Il faut distinguer le geek du nolife, du nerd, du gamer, de l’otaku, ou encore du technophile.

Si les termes ne sont pas incompatibles, ils ne sont pas synonymes pour autant. Pour faire simple :

  • Le nolife est tellement passionné (souvent de jeux vidéo) qu’il en est dépendant et cela peut même devenir socialement handicapant. Il fait passer sa passion avant tout le reste.
  • Le gamer est un joueur de jeux vidéo occasionnel, passionné ou professionnel.
  • Le nerd est un passionné de sciences et connaissances en tous genres, de façon poussée. Le terme est plus péjoratif depuis les années 90, notamment à cause du cliché entretenu par les médias.
  • L’otaku est un fan de culture japonaise (mangas, jeux vidéo…). Le terme désigne généralement des personnes pratiquant leur loisir en intérieur (« otaku » signifie « votre demeure » en japonais), mais au Japon il a pris une connotation négative pour désigner une personne repliée sur elle-même, ne vivant que pour une passion.
  • Le technophile est simplement celui qui apprécie les smartphones, les ordinateurs, internet… les nouvelles technologies, en bref.

Le rôle de l’informatique

À noter que la plupart des geeks ont souvent un niveau de connaissances en informatique plus élevé que la moyenne. Sans nécessairement savoir coder, ils savent utiliser les outils informatiques, s’intéressent à leurs fonctionnements, et s’en servent notamment pour communiquer sur des forums de discussions. On a longtemps réduit le geek à un accro d’informatique, mais c’est une vision très incomplète du personnage.

La journée internationale des Geeks

Depuis sa création en 2006 en Espagne sous le nom « Dia del Orgullo Friki », cette journée se veut essentiellement humoristique et n’a pas de but particulier. Le choix de la date du 25 mai n’a cependant pas été fait au hasard puisqu’il coïncide avec la date de la première projection de Star Wars en 1977, mais également avec la journée mondiale la serviette, tout aussi peu sérieuse et liée à l’univers geek. Celle-ci est effectivement un hommage à l’œuvre culte de Douglas Adams : « H2G2 la guide du voyageur galactique », un bijou de l’humour anglais et de la science-fiction.

Partager : Facebook Twitter Plusone
Mots-clés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Une réflexion au sujet de « Journée internationale des geeks: mais c’est quoi un geek au juste? »

  1. Publié par Timothy Olgersson

    … et quand on n’est ni nolife, ni gamer, ni nerd, ni otaku (j’adore !) ni technophile ; qu’on se fout pas mal de tout ça et qu’on sait, comme Rimbaud, que « La vraie vie est ailleurs ! », on est kwâhh exactement ??